S'inscrire à la BÀL en 3 étapes faciles

 

1.  Appelle-nous et prends rendez-vous

 

2. Viens nous rencontrer

 

3. Fais ton choix d'ateliers


Notre expertise

Afin de mieux répondre aux besoins des jeunes et de les accompagner adéquatement dans leur reprise de pouvoir, à la BÀL nous avons développé l’approche autobiographique qui permet à chaque jeune de faire le point, de se déposer et de comprendre un peu mieux son parcours scolaire. Nous avons également élaboré un cadre théorique mettant en lumière le processus de l’appropriation de l’écrit (ALÉ) et ses diverses composantes.

 

Ce processus habituellement dynamique chez les personnes lettrées s’est ralenti et s’est parfois même « figé » chez les jeunes que nous recevons. Nous avons constaté, en ayant accès aux récits autobiographiques de plusieurs jeunes au fil des années, que le processus dynamique s’étant ralenti puis figé, chaque jeune en est sorti meurtri, avec des représentations négatives de l’écrit et une perception de lui-même tout aussi négative. Leur parcours scolaire en réseau des classes spéciales n’est pas étranger à cet état de fait. Dans le contexte où nous avons constaté que chaque personne établit un rapport singulier à l’écrit, l’alphabétisation ne peut donc se résumer exclusivement à l’apprentissage du code bien que la diversification des pratiques de lecture et d’écriture fasse partie de nos préoccupations formatives. Aussi, ce que nous proposons aux jeunes est diversifié et vise à redynamiser leur rapport à l’écrit, à faire évoluer leur représentation d’eux-mêmes et à varier les diverses pratiques de l’écriture et de la lecture pour les amener à changer leur représentation de l’écrit.

 

C’est pourquoi, à la Boîte à lettres l’ensemble des activités auprès de jeunes vise :

  • à ce que les participantes et les participants développent leur autonomie et leur pouvoir en les soutenant par un cadre souple où ils peuvent apprendre à utiliser des outils pour :

                - organiser le travail qu’ils vont accomplir dans chaque activité

                - mener à terme des projets qui leur semblent importants ;

  • à redynamiser leur rapport à l’écrit, ce dernier étant figé depuis leur passage dans le réseau des classes spéciales. Ils arrivent avec une vision rigide de ce qu’est l’écrit, ils transportent une vision statique de ce à quoi ça sert et ils ont une représentation négative d’eux-mêmes face à l’écrit, à leurs compétences et à leurs « chances » de réussir.

 

Notre but est de faire bouger ces représentations afin de libérer chez les jeunes des espaces pour apprendre, progresser, changer. C’est pourquoi les éléments suivants font partie de chaque activité:

  • réflexivité : les activités offrent des moments d’introspection, des moments de réflexion au cours desquels chaque jeune est invité à donner sens à ce qu’il est en train d’accomplir ;
  • collectivisation : les activités offrent des moments où les jeunes sont appelés à développer le travail en groupe, à réfléchir collectivement et à prendre conscience de ce qu’il y a de commun et de singulier dans ce qu’ils sont en train de partager ;
  • participation : les ateliers invitent les jeunes à devenir proactifs et à s’approprier certains aspects de l’activité à laquelle ils participent. Pour l’atelier journal, par exemple, certains jeunes vont décider de venir travailler de façon autonome sur leur projet d’article, en dehors des heures d’atelier.  Dans l’atelier les BÀLaizes, ce sont des jeunes qui vont proposer aux autres des activités de réchauffement, activités qui ont lieu à chaque rencontre.